Atelier pratique d’aide aux thérapies du bégaiement et du bredouillement de l’adolescent et de l’adulte : aspects pratiques

1er jour : Atelier pratique d’aide aux thérapies du bégaiement de l’adolescent et de l’adulte

Recommandations de la HAS :
1) Méthode : Approche pédagogique et cognitive en groupe 1.1 :
« C’est une formation présentielle en séminaire, sous forme d’atelier, formation interactive. » Cette formation est complétée par une activité́ d’analyse des pratiques : intégrée à la démarche cognitive, au moment de l’identification des besoins de formation ou de l’évaluation de l’impact de la formation ;
2) Dispositifs spécifiques 4 : formation professionnelle tout au long de la vie (professionnels paramédicaux)
3) ORIENTATIONS DÉFINIES PAR PROFESSION DE SANTÉ OU SPÉCIALITÉ, SUR LA BASE DES PROPOSITIONS DES CONSEILS NATIONAUX PROFESSIONNELS OU, EN LEUR ABSENCE, DES REPRÉSENTANTS DE LA PROFESSION OU DE LA SPÉCIALITÉ
Orthophoniste : Orientation n° 3 : l’intervention orthophonique dans les troubles de la phonation
Formatrice : Patricia Bersot
Objectif : Permettre aux orthophonistes d’être plus performantes lors de la PEC d’un adolescent ou d’un adulte qui bégaie
Matin
A) Partie Cognitive
Nous parlerons tout d’abord de l’importance de la relation thérapeute- patient et de l’intérêt de demander au patient de se fixer un objectif daté et écrit, nous le ferons également.
Nous aborderons ensuite des généralités sur le bégaiement (selon Léna Rustin en 1991)
Après avoir repris l’étiologie du bégaiement et de ses conséquences sur la personne qui bégaie et sa famille, nous ferons tous ensemble et individuellement des exercices pratiques après les avoir détaillés : I. Travail axé sur le locuteur
Travail corporel, relaxation, détente et relâchement.

Détente, relâchement, Relaxation
Travail du souffle et respiration : La respiration doit être effectuée en pleine conscience
NE PAS OUBLIER QU’ON RESPIRE POUR VIVRE ET PAS POUR PARLER
Travail vocal
Travail moteur. (Nous allons les aider à fabriquer une boite à outils)
– Avant le blocage
– Pendant le blocage
5. Travail de l’estime de soi, de la confiance en soi de l’affirmation de soi : (renforcement positif)
Après midi
II) Travail axé sur l’interlocuteur
Travail de la spontanéité, l’autre existe :
1. Habiletés de communication
– Contact visuel
– La posture
– Les mimiques
– Les pauses
– Les gestes
– Les compliments
– L’écoute
– L’intonation et la prosodie
2. L’évocation
3. Les comportements tranquilisateurs.
4. L’OREV
5. La prise de parole en public
6. Les jeux de rôles
7. Etc.
FIN d’atelier
– Questionnaire des acquis
– Questionnaire de satisfaction fin de session
– Pourcentage des réponses à vos questions (fin questionnaire pré formation)
B) Partie : analyse des pratiques
1. Elle sera tout d’abord abordée par un « Questionnaire pré formation » .. Ce questionnaire est envoyé lors de la confirmation d’inscription, ce qui permet aux stagiaires une meilleure réflexion. Chaque stagiaire devra me renvoyer ce questionnaire, une semaine avant la formation. Ce questionnaire sera repris avec l’ensemble des participants lors de la « présentation initiale», par un tour de table. Moment phare de la formation où chacun peut exposer ses difficultés, et trouver des réponses ou des pistes grâce au formateur mais aussi grâce aux autres participants D’autre part, à la fin de la formation, chaque stagiaire devra évaluer si la formation a répondu à ses attentes en pourcentage. 2. Echange avec les participants. La dernière partie de l’atelier sera consacré à un temps d’échange entre les participants et le formateur, concernant leur pratique (difficultés rencontrées, PEC, résultats), ceci en tour de table et en prise de parole spontanée. Cette partie de l’atelier est essentielle car elle permet à chacun de s’exprimer et de partager les connaissances de chacun. Chacun apporte aux autres. 3. Évaluations
En fin d’atelier, chaque stagiaire devra évaluer en pourcentage, si la formation a répondu à ses attentes.
De l’acquisition des connaissances, et une restitution des résultats aux professionnels.
En fin d’atelier les stagiaires doivent remplir un questionnaire pour tester leur acquis pendant la formation « Evaluation des acquis fins de session »
Un questionnaire d’évaluation de satisfaction de la formation
NB : ces différentes évaluations ainsi que le temps d’échange permettront d’améliorer les formations suivantes

Atelier pratique d’aide aux thérapies du bredouillement
de l’adolescent et de l’adulte

Formatrice : Patricia Bersot
Objectif : Permettre aux orthophonistes d’être plus performantes lors de la PEC d’un adolescent ou d’un adulte qui bredouille
A) Partie Cognitive
Nous parlerons tout d’abord de l’importance de la relation thérapeute- patient et de l’intérêt de demander au patient de se fixer un objectif daté et écrit, nous le ferons également.
Nous aborderons ensuite des généralités sur le bégaiement (selon Léna Rustin en 1991)
Matin
A. Généralités
– Dans une population présentant un trouble de la fluence :
– 8 à 15% bredouillement pur
– 30% bégaiement pur
– 50 à 66% bredouillent et bégaient
B. Etiologie du bredouillement
– Déficit d’autonomisation du langage
– Origine génétique
– Perturbation du système des Noyaux gris centraux
– Hyperactivation du système de la dopamine
C. Définitions selon :
– Yvonne Van Zaalen
– Weiss
– Etc.
– La version la plus récemment révisée de la définition de bredouillement faisant consensus, est celle de St Louis, Myers, Bakker & Raphael
D. Description
En résumé, le bredouillement est un trouble de la fluence de la parole.
Lorsque la production du langage est relativement facile, les bredouilleurs sont capables de produire un discours fluide et intelligible.
Lorsque la production du langage s’avère plus difficile, le débit de parole doit être adapté à la complexité du langage. Selon le niveau d’automatisation du langage, il en résulte soit un niveau de disfluences supérieur à la normale, soit une parole inintelligible (Van Zaalen, 2010).
Distinction de deux formes de bredouillement :
– bredouillement syntaxique
– bredouillement phonologique
3 symptômes indispensables :
– Répétitions : nombreuses SANS tension, surtout de phrases entières plus que de mots ou de syllabes

Déficit attentionnel :
– Difficultés de concentration
– Mauvaise gestion du temps
– Difficultés d’apprentissage

Anosognosie frappante donc pas de comportement d’évitement
E. Bilan du bredouillement

Dans le bredouillement l’évaluation et la thérapie vont de paire
1) Anamnèse
2) Capacité à gérer un message
3) EEP Evaluation de l’Endodage Phonologique
4) Test OAMS niveau phonologique
5) Inventaire rapide
6) Echelle de Daly
7) Nombre de syll par seconde
8) Test d’écriture
9) Le DAF
10) Le PCI
11) Inventaire prédictif du bredouillement
12) On vérifie les praxies BLF
13) Habiletés de communication (Léna Rustin)

Après midi
F. Diagnostic différentiel
Bredouillement et bégaiement
– Conscience du trouble :
– Comportement en situation
– Types de disfluences
– Influence sur la lecture
– Bredouillement et troubles de l’apprentissage
– Bredouillement et autres troubles
En résumé, on peut dire que le bredouillement est une entité nosologique, distincte du bégaiement et des autres problèmes de production de la parole.
G. Thérapie du bredouillement
Le problème est qu’ils semblent constamment oublier de contrôler leur discours.
4 domaines à travailler pour réussir la thérapie:
– la vitesse et la régularité de la parole
– la relaxation et les images mentales
– la prise de conscience du trouble
– l’amélioration des possibilités attentionnelles

1) Mots et phrases de tous les jours :
2) Vitesse de la parole :
3) Compte à rebours :
4) Lire
5) Articulation
6) L’attention et la concentration : on leur propose de jeux de mémoires :
7) Travailler avec les enregistrements audio et vidéo
8) Identification des disfluences
9) La relaxation et détente : (annexe)
10) les habiletés de communication de Léna Rustin
Les plus importantes : l’écoute et le contact visuel
11) Travail sur les émotions
12) travail de la projection vocale de F Le Huche :
13) Travail de pauses et des phrases courtes :
14) Bredouillement phonologique, travailler plus précisément :
– Identification de la structure de mots et de la conscience syllabique
– Tapping des syllabes
– Vitesse
– Rythme
– Pauses
15) Bredouillement, syntaxique travailler plus précisément :
– Pauses
– Formulation du langage
– Histoire structurée, complexité linguistique
16) Réduire la vitesse :
17) Ils s’enregistrent avec des pauses aussi longues que la phrase précédente.
18) Travailler les cognitions, les émotions, les évitements
19) Travailler la prosodie
20) Travailler la lecture d’images, prise en compte de l’autre
21) Travailler les définitions de mots abstraits
22) Travailler les allongements, la parole prolongée
23) Conseils pour les profs
24) Soutien de la famille
25) Collages de Patricia Oksenberg
26) En tableau : Avantages à n’être pas compris / avantages à être compris etc…
27) Le patient peut s’auto-évaluer avec les échelles d’auto-évaluation de sévérité.

FIN d’atelier
– Questionnaire des acquis
– Questionnaire de satisfaction fin de session
– Pourcentage des réponses à vos questions (fin questionnaire pré formation)